Denis TERRASSE, un agriculteur sans histoire, est comme bien d’autres exploitants agricoles, victime de vols répétés de métaux dans son exploitation.

 

Il vient, dans les jours qui précèdent le 13 mars 2014, d’en être à nouveau la victime quand dans la nuit, averti par son chien, il voit un véhicule garé devant son hangar.

 

Il s’empare de son fusil de chasse et rejoint le véhicule au milieu de la nuit.

 

Le voleur remonte dans sa voiture et tente de s’enfuir, en fonçant sur lui.

 

Denis TERRASSE, dans un réflexe de peur, tire et tue son agresseur.

 

En prison depuis dix-huit mois, atteint d’une dépression alarmante, il est enfin remis en liberté par un Juge.

 

Dix jours plus tard, sur appel du Parquet, d’autres Juges de la Chambre de l’Instruction de la Cour d’Appel de NIMES, le remettent en prison.

 

Ce qui est arrivé à Denis TERRASSE pourrait arriver à n’importe qui.

 

Personne ne peut accepter d’être régulièrement cambriolé. Personne ne peut accepter non plus qu’un honnête homme, même s’il a commis un acte grave, soit la victime d’un jeu judiciaire, tour à tour libéré de prison puis réincarcéré pour des motifs très discutables, ne tenant aucun compte de la santé de Denis TERRASSE et de l’équilibre de sa famille.

 

Rassemblons-nous auprès de Denis TERRASSE pour qu’il puisse recouvrer la liberté le plus rapidement possible dans l’attente d’un procès équitable.

SOUTENEZ DENIS TERRASSE